Rédiger un constat, les erreurs à ne pas commettre

Le constat, aussi appelé constat amiable, est un document que l’on remplit lorsqu’un accident a lieu entre deux parties. Si le constat amiable a tendance a disparaître au profit du e-constat, il existe toutefois certaines erreurs à ne pas retranscrire sur papier. On vous explique tout pour que vous ne soyez pas lésé par la suite.

Remplir un constat amiable : ce qu’il faut savoir

Remplir un constat amiable peut être un vrai casse-tête et il faut notamment être au courant de nombreuses petites astuces. Ceci vous permet notamment d’être prévoyant ou encore de ne pas faire certaines erreurs qui pourraient indûment mettre en cause votre responsabilité. Le constat amiable est une étape qui requiert vigilance et rigueur.

A voir aussi : Comment se procurer une carte grise de collection pour moto ?

Attendre d’avoir un accident pour se pencher sur le constat amiable

On ne le redit pas assez, le constat doit être un document qui vous est familier. N’attendez surtout pas d’avoir un accident pour découvrir à quoi ressemble un constat amiable. Cela vous rajouterait une dose inutile de stress. Prenez le temps de bien découvrir ce document essentiel et de vous figurer une situation. 

Ne pas avoir de constat amiable dans le véhicule

L’erreur classique est de ne pas avoir de constat amiable dans son véhicule. Bien sûr, le e-constat se développe de plus en plus, mais il est encore préférable d’avoir une copie papier afin d’être prévoyant. Vous n’êtes jamais à l’abri d’une absence de réseau, qui vous empêcherait d’utiliser les services du e-constat.

A lire aussi : Est-il obligatoire de changer le nom sur la carte grise ?

Remplir trop vite les cases de son constat

Il faut savoir qu’aujourd’hui, les cases cochées  sur le constat amiable prévalent encore sur le croquis. Aussi, il est plus que primordial de prendre le temps de bien remplir son constat amiable en cochant les bonnes cases.

De même, le croquis doit être le plus détaillé possible, et clair, pour ne pas laisser de doute quant à la nature de l’accident. Veillez à ne pas confondre les deux conducteurs

https://www.groupama.fr/assurance-auto/

Inscrire un passager comme témoin

Un passager n’est pas considéré comme témoin. Un témoignage est recevable à partir du moment où il n’y a aucun lien entre le conducteur et le ou les témoins. N’inscrivez donc pas les passagers comme témoins sur votre constat.

Dans la case observations, vous pouvez aussi indiquer, en l’absence de témoin, qu’il n’y en avait tout simplement pas. Ainsi, la partie adverse ne peut pas présenter de faux témoignage.

Vérifier les informations données par la partie adverse

Toutes les informations saisies doivent être vérifiées : il s’agit d’un constat amiable et non unilatéral. Ne signez le constat que si vous êtes d’accord. Ne reconnaissez pas non plus de torts sur le constat et ne faites aucune modification au dos. Ceci vous porterait préjudice aux yeux des assurances. Par ailleurs, sachez que vous pouvez profiter des assistances comme celles proposées par l’assurance auto Groupama par exemple. Ces garanties vous aident à vous sentir accompagné.