Voiture pour personne handicapée

Vivre avec un handicap peut s’avérer compliqué et une personne handicapée a souvent besoin d’une assistance. Cependant, il est possible pour une personne à mobilité réduite (PMR) ou une personne handicapée de vivre en toute autonomie, cela requiert une certaine adaptation dans la vie quotidienne. En effet, il faut adapter les équipements de la vie quotidienne pour permettre à la personne à mobilité réduite de vivre au mieux avec son handicap.

Les équipements pour une personne à mobilité réduite

Dans le but de permettre à une personne à mobilité réduite ou PMR de se déplacer sans assistance, il y a plusieurs types d’équipements. Parmi ces équipements, il y a les véhicules comme par exemple des voitures adaptées aux personnes handicapées. Cela peut être des voitures à usage collectif ou privé. Aussi, les transports en commun qui tendent davantage à évoluer pour permettre aux PMR de se mouvoir de manière autonome. Il y a également le fauteuil roulant permettant à la personne handicapée de se déplacer seul. Par surcroît, il y a les places de stationnement réservées et les signalétiques particulières.

A lire aussi : Comment réduire le bruit de votre voiture ?

La voiture pour handicapé

La voiture pour handicapé est une voiture de tourisme ou une voiture à usage professionnel classique adapté convenablement pour une personne à mobilité réduite ou handicapée. Parmi ces véhicules, il y a notamment les véhicules électriques sans permis destinés aux PMR, les scooters pour handicapés entre autres.

A lire aussi : Puissance moteur : la différence entre kW, Ch et HP

Ce type de véhicule présente des aménagements spécifiques pour les personnes à mobilité réduite. En effet, il y a notamment l’inversion de pédale destinée à une personne qui doit se servir de son pied gauche pour l’accélération. Par ailleurs, il y a également l’abaissement de plancher pour conduite en fauteuil roulant. Ce système peut être fixé au poste de conduite ou au poste passager antérieur.

Voiture handicap : les exonérations

Depuis le mois de juillet 2009, deux cas d’exonération sur le malus des voitures neuves ainsi que la taxe annuelle sur les voitures polluantes existent. Ces exonérations prennent en compte les véhicules immatriculés « véhicule automoteur spécialisé » ou « voiture particulière carrosserie handicap ». Aussi, cela concerne les véhicules acquis par une personne disposant une carte mobilité inclusion ou CMI avec la mention « invalidité » ou par une personne ayant un enfant mineur ou à charge, du même foyer fiscal qui dispose de cette carte.

L’exonération ne prend en compte qu’un seul véhicule par bénéficiaire. Afin d’en bénéficier, une copie de la carte mobilité inclusion avec la mention « invalidité » doit être incluse à la demande de certificat d’immatriculation. Aussi, la CMI ou carte mobilité inclusion avec la mention « invalidité » est attribuée sans aucune restriction de durée aux personnes qui ont un taux d’incapacité permanente de 80% minimum et dont les limitations d’activités ne sont pas susceptibles d’évolution favorable en vertu de l’arrêté du 15 février 2019.

Suivant le décret n° 2019-1501 du 30 décembre 2019, les CDAPH et les présidents de conseils départementaux sont habilités à accorder une prorogation des droits ouverts aux personnes handicapées, et cela, sans restriction de durée même sans une nouvelle demande de leur part.

Articles similaires